Ouverture d'un GT et recueil d'avis/témoignages

Le port du voile en laboratoire

Tu souhaites travailler sur cette problématique ou simplement y participer en laissant ton avis/témoignage ? Alors n’hésite pas à remplir ce formulaire !

by BEA

Ouverture d'un GT et recueil d'avis/témoignages

Le port du voile en laboratoire

Tu souhaites travailler sur cette problématique ou simplement y participer en laissant ton avis/témoignage ? Alors n’hésite pas à remplir ce formulaire !

by BEA

by BEA

Suite à la confession publiée récemment sur ULB Confessions, le Bureau des étudiant.e.s en Sciences (BES) a demandé l’ouverture d’un groupe de travail (GT) au sein du BEA afin de discuter de cette problématique.

Ce GT réunira un ensemble d’étudiant∙e∙s faisant partie de différentes facultés et permettra de cerner la problématique au sein de l’ULB.

Une analyse des différents règlements sera faite et à la suite de cela, un travail de fond permettra d’introduire une demande (de modification) auprès du service compétent.

Tous∙tes les étudiant∙e∙s sont les bienvenu∙e∙s dans la réflexion : tu peux laisser ton avis sur la question, ton témoignage ou autre, mais tu peux également demander à faire partie du GT en complétant le formulaire[1] ci-bas !

Il est donc demandé de marquer ta motivation afin d’éviter un trop grand nombre d’étudiant∙e∙s et de garder un certain éventail de types d’étudiant∙e∙s présent∙e∙s.

Il est également possible de laisser ton commentaire sous l’article mais ton nom sera publié ainsi que ton commentaire !

 

Avec le soutien du BES, du BePha, du BEPsyEL et du BESP.

[1] En complétant ce formulaire, tu acceptes que ton avis/témoignage soit utilisé lors du travail du GT (seuls ton nom et prénom ne seront pas utilisés). Ces informations : nom-prénom-motivation-mail-téléphone, resteront confidentielles et ne seront utilisées que pour te recontacter si nécessaire.

15 Comments

  1. Ce qui distingue notre université des autres est le fait qu’elle soit LIBRE
    Libre d’exercer la religion qu’on veut
    Libre de se vêtir comme on veut (en respectant les consignes de sécurité pour le labo)
    Le voile n’enfreint aucune des règles de sécurité. Je pense qu’il n’y a aucun débat à faire là dessus à partir du moment où cela n’entrave pas le déroulement de la seance il n’y a aucun problème

    • Le LIBRE dans ULB fait référence au libre examen, qui est une doctrine philosophique spécifique sur laquelle repose l’enseignement de notre université, c’est un peu l’article 1 des statuts de l’Université que de mon temps on signait quand on s’inscrivait d’ailleurs. Ce n’est pas tout à fait la définition que vous en faites.
      (ceci dit je suis d’accord sur le fait que pour autant que les consignes de sécurité soit respectées, je ne vois pas ou est le problème).

  2. Bonjour,
    en tant qu’étudiant à l’ULB j’aimerais tout simplement dire que dans des universités de partout dans le monde, des USA à l’Angleterre en passant par la Chine, les femmes s’habillent comme le souhaitent à l’université. C’est uniquement en France/Belgique qu’on empêche aux jeunes filles d’étudier en leur fermant les portes des universités lorsqu’elles portent un voile.
    Honnêtement je pense que c’est honteux.

  3. Ayant laboratoire de biologie, je suis dans l’obligation d’enlever mon voile hors il ne s’agit pas de manipulation de feu ou autre produit dangereux mais seulement de pratique (dissection).
    Je tiens aussi à préciser que s’il s’agit uniquement de problème lié au microbe ou au fait que ce soit inflammable, alors il existe depuis quelques années un voile « Hijab first » qui a été certifié par la cours européenne (si je ne dis pas de bêtise) comme étant un voile anti bactérien, anti-inflammable , Anti demangeaison. Ce qui répond à certaines normes de sécurité

  4. Bonjour
    Je suis d’avis que le port du voile en TP est un droit dont tout étudiant de l’ULB peut bénéficier, comme dans presque tous les autres pays de l’Europe. Il est évident qu’il y a des précautions à prendre quant à la sécurité de chaque étudiant lors de tp mais il existe des solutions simples à ces problèmes (tissus ininflammables etc). La vraie question est donc de se demander pourquoi le port du voile cause autant de problèmes dans une université qui est sencée être libre avant tout.
    Bien à vous

    • Bonjour,
      Je suis étudiante en première année et j’ai moi aussi due enlever mon voile durant les travaux pratiques en chimie. J’ai demandé à mettre un foulard inflammable mais les professeurs m’ont répondus que le règlement l’interdisait.
      Je ne me sens pas moi même sans mon voile et j’aimerais que la situation change et que je puisse être réellement libre de mes actes comme l’indique tant bien le nom de notre université.

  5. C’est pas comme si ça faisait 15 ans que le problème était connu ( https://www.lesoir.be/art/le-voile-au-labo-un-probleme-de-securite_t-20041019-Z0PWE7.html ) et que depuis il existe des voiles ignifuges adaptés (style cagoule de pompier, même si beaucoup moins jolis que ceux portés en ville, demandez à l’UCL ce qu’ils font chez eux). Mais je suis très content qu’on forme un groupe de travail (GT)™ pour faire 5minutes de recherche sur google . Qui sait on aura peut-être une solution d’ici 2040 ?

  6. Bonjour,
    Ayant réalisées études en pharmacie à l’ULB, j’ai été contrainte pour certains labos (biologie et chimie en 1ère bachelier) à enlever mon voile, et aucune alternative n’était acceptée.
    Cependant, les autres années pour les autres labos, cela n’a jamais posé problème tant que l’on veillait à porter un tissus non inflammable durant les labos “à risque”.
    Mais objectivement parlant, quelle est la logique de devoir enlever un voile lors d’un labo de biologie pour observer des lames au microscope?!

  7. Mon seul questionnement est : Pourquoi interdire le port du voile sur base de sécurité alors qu’il est autorisé dans les universités voisines ? Les étudiantes des autres universités serait-elles plus en danger que celles de l’ULB ? Je ne pense pas. Il existe des matières adéquates afin de respecter les règles de sécurité au sein des laboratoires. De part le monde, des femmes voilées pratiquent au quotidien au sein de leurs labos tout en étant totalement en sécurité! Pourquoi l’ULB n’accepte alors pas les solutions mises sur table ? Pour ma part, la raison principale n’est pas celle mise en avant.

  8. cest assez curieux de mettre ce sujet sur le tapis car il m’en me semble évident que cette question ne devrait pas exister : chacun est libre (université Libre tour ça tout ce ca) de porter ce qu’en bin lui semble et la sécurité de devient donc son problème non ? Il dit exister des solutions alternatives : des types de voiles particulier (autres type de textile, matière plus safe)… de même qu’en pour des vêtements amples ou cheveux détachés, pourquoi pas juste proposer un type voile sécurisé obligatoire plutôt que radicalement s’y Opposer ? A t on été interrogée les intéressées ?

  9. Bonjour,
    Mes camarades se trouvent toujours dans l’obligation d’enlever leur voile pourtant il fait partie d’elles, sans ce voile elles ne sont plus elles même.
    Et d’ailleurs pour la sécurité de tous il existe un voile inflammable, donc je ne vois pas en ça mettrait en danger l’étudiante, au contraire avec ce voile inflammable elle sera encore plus en sécurité. Faire ses études avec ou sans voile c’est un choix, que chacune d’entre elles devrait avoir.
    Déjà que nous entreprenons des études à l’université qui sont un peu beaucoup difficile (mais on essaye de tenir le coup) et en plus le système nous dicte comment nous devons s’habiller, on se sent encore plus oppressé ce qui peut nous mener jusqu’à arrêter les études.
    Le voile, c’est quelque chose de tellement personnelle et je ne vois vraiment pas pourquoi on l’interdit. Je reviens sur une dernière chose comme nous l’a dit Monsieur Nardone, il y a que 6% de la population belges qui fait des études à l’université, ce qu’il faudrait c’est soutenir pas leur mettre des battons dans les roues en leurs dictant comment se vêtir, leurs demander de changer leurs manière de s’habiller c’est comme leurs empêcher d’être eux même.

  10. Je suis étudiante en dentisterie, lors des travaux pratiques il nous est demandé de retirer notre voile; cependant pour 2 tp sur 3 nous n’utilisons absolument rien de dangereux ou flammable donc je ne comprend pas pourquoi on nous dit qu’il faudrait le retirer pour “des raisons de sécurité “. Quant aux 3e tp où effectivement nous utilisons des becs bunzen :il existe des voiles adaptés et inflammables ,et pour moi c’est beaucoup plus safe.
    J’aimerais qu’ils comprennent que c’est presque insultant pour nous de retirer ce voile tous les matins (car les tps ont lieux tous les jours pendant 1 an !).
    J’ai beaucoup hésité entre l’ulb et l’ucl ,j’ai choisis l’ulb pensant qu’elle respecterait ma liberté de culte et de pensée; aujourd’hui je regrette amèrement mon choix…

    • Salut !
      Je compte entamer des études de dentisterie en Belgique également. Je me posais justement la question concernant le port du voile et si ça pouvait poser problème. Je suis vraiment navrée de me rendre compte que c’est le cas … Je vais devoir également m’orienter vers l’une ou l’autre des facultés. Je comptais choisir l’ULiège mais je ne sais pas si c’est une bonne idée …
      As-tu essayé de faire remonter l’information auprès de responsables pour avoir davantage d’explications ?
      Je te remercie par avance pour ta réponse !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Top